© 2019

http://pierrettegaudiat.com/files/gimgs/th-109_hybride-2_v2.jpg
http://pierrettegaudiat.com/files/gimgs/th-109_hybride-3_v2.jpg

En 2018, j’ai entrepris un travail plus spécifique sur l’homme comme être vivant au même titre que les animaux et les plantes.

J’ai réalisé une série d’hybrides en sérigraphie sur papier et sur bâche publicitaire. Créatures thérianthropes présentant une transformation partielle ; mi-homme mi-animal ou plante. La posture est semblable aux représentations de dieux hybrides égyptiens. Intérêt de l’homme pour l’animal, antérieur aux connaissances scientifiques qui révèlent nos liens génétiques*. On trouve encore aujourd’hui, ce lien irrationnel et spirituel dans de nombreuses cultures populaires (lycanthrope, soukougnan, furry, otherkin, etc.).

*Une analyse phylogénétique des gènes humains, publiée dans PNAS révèle le pourcentage du génome acquis par différents embranchements, à diverses moments de l’évolution, à savoir 37% bactérienne, 28% eucaryotes (champignon, plantes...), 16% animal, 13% vertébré, 6% primate.

PNAS : Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America. www.pnas.org - Article commenté sur www.sciencesetavenir.fr
8/03/2015 : « Une centaine de nos gènes proviendrait d’autres organismes vivants ».